junk room et fourre tout


Voici le top !!!

Top et la version originale, qui est une pure beauté musicale.

noir.jpeg                                            leo.jpeg


Encore ça….

 

noir1.jpeg

Noir désir est comme ils le disent… Noir mais,

Merveilleux

Sailors

Festifs…

mais juste terriblement inventifs.


Encore de la sic !!!!!

 

bascantat.jpeg

J’ai oublié celle ci.  A se tuer  !!!!


Un peu de sic….

Un coup ou deux de  « Shredded ermine’s » pour le côté année 80 …..et pour les filles,  les mêmes en vidéo : Shredded

shre.jpeg

Je ne vais pas être un chien. Voici la chanson qui me tue  : noir desir

noir2.jpeg

A quand un prochain album ? Moi, je l’attend avec impatience.


Corrida, la vanité de l’homme.

mata11.jpeg  L’humain a une particularité, c’est la vanité. Il suffit pour ça de regarder que chez les plus grands prédateurs, lions, tigres et autres carnivores qui « trust »le haut de la chaine alimentaire, que cette « verrue dans le pied » n’existe pas. Je n’ai jamais rencontré un lion,  pavanant aux bras de sa dulcinée  dans le 7eme arrondissement de Paris,  faire part de son autosatisfaction et de son orgueil  élitiste.  Je n’ai jamais vu non plus une lionne débarquer place vendôme, laissant pour quelques minutes ces lionceaux dans une limousine afin d’acheter un os sertie de diamants.  Je n’ai même jamais entendu ou vu un tigre refuser de passer à la Télé si celle-ci n’est pas en HD. Les animaux n’ont donc ni âme, ni conscience ! … et non,  ils n’en ont pas. Mon chien, tout gros pépère de bouledog français qu’il est, a t-il simplement conscience que ces ronflements quotidiens, proche du terrorisme sonore  n’a aucune notion  de fatuité,  malgré  les colliers plus ou moins « bling bling » que je lui affuble à son corps défendant. Bien sur que non !

mata1.jpeg Et alors les taureaux !!! Ont ils le désir, sous des prétextes purement humains, d’affronter dans une arène, quelques « matadors » voulant prouver leur courage, aidés par des « picadors » et autres sbires. Non… Ils préfèreraient probablement commencer et finir leur vie dans les champs que leurs ont donnés soi disant durant 4 ans  les éleveurs, sans finir au centre de l’arène pour les plus fort, ou direct à l’abattoir pour les autres. N’oublions pas que l’argument qu’on les éleveurs de bovins « corridaèïstique » est la « vie heureuse » durant 4 ans, avant d’avoir une mort sure  dans l’arène. Vivre 20% de ma vie, même en liberté, pour finir mort ‘in finé’ devant quelques centaines de crétins, ça met les foi

 

mata2.jpegmata11.jpegmata1.jpegmata3.jpeg


Droite ou Gauche, qui est le plus généreux ?

 

droiteetg.jpeg          La générosité est un concept difficile à définir. Comment ce définit -il ? Est se donner, du temps aux autres par des actions de solidarité d’un point de vue associatif ou familial, de l’argent à des causes plus ou moins lointaines, de l’espoir « au type » qui fait la manche, des convictions aux brebis que nous pensons êtres égarées ou bien se réaliser en tant qu’humain pour faire profiter aux autres des réussites, professionnelles, familiales, sociales et des échecs qui accompagnent souvent ces réussites (le vice et versa fonctionne dans cette configuration).

Chamfort, non pas le « Alain » qui nous berce encore de ses chansons prêtes à l’emballage de gonzesses quadra (et plus) , mais son homonyme, pas forcement plus reluisant, poète obscure mais devenu académicien aux alentours de la révolution française,  nous citait ceci : « la générosité n’est que la pitié des âmes nobles ». (c’est pas Alain qui nous aurait sorti un truc comme ça !) Ce concept « d’âmes nobles » nous amène d’une façon, certes un peu rapide, vers la droite. L’âme étant une construction judéo-chrétienne (pour faire simple), à moins de me prouver le contraire, cette notion obscure est plus souvent défendu par la droite politique actuelle que par la gauche. Néanmoins, notre bon Chamfort ne dit pas cela. Il dit que ces « âmes nobles » ont de la pitié, aujourd’hui nous dirions compassion, pour les êtres qui ne sont pas de leurs castes. Donc, la générosité, par voie de conséquence est de droite. Je pourrais citer de nombreuses associations « catho », s’occupant de personnes en difficultés sociales, en détresses morales ou familiales, sans qu’à aucun moment viennent interférer des conceptions religieuses.  Mais ce gars nous dit aussi que la générosité ne peut pas venir du quidam, puisque nous ne faisons pas parti  des âmes nobles.  Ca me rappel une boutade que me disait un ami juif : « Nous sommes le peuple élu, vivement la prochaine élection ». Qu’est ce qu’ alors une âme noble, si nous oublions le coté religieux de la chose ? Peut il exister une âme « non noble » et ou se situe la noblesse de l’âme ? Peut-être dans la générosité, concept difficile à définir.Comment ce définit il ? etc…. et retour à la ligne 1, c’est sans fin.

La générosité n’est ni un concept de droite, ni de gauche, c’est un concept d’appréciation personnel n’ayant qu’un vecteur à savoir : « comment je me positionne vis à vis des autres pour ne pas être exclu de façon évidente par rapport à cette société dans laquelle je dois vivre et vivre le mieux possible. En fonction de ça, comment dois je m’impliquer pour ne pas paraitre comme un individualiste, négligeant mes contemporains ». La générosité pour le commun des mortels, n’est qu’une affirmation d’une suprématie économique et non d’une élaboration humaniste. Comme quoi, la générosité n’est pas affaire de politique, droite ou gauche, mais une conception qui me parait plus simple. En quoi et comment vais-je aider, soutenir, les plus faibles pour que notre société continue à évoluer (ou pas).


Un fait de « jeunesse » pour une société senile.

 

bhl1.jpeg                               modelesuisse.jpeg

Nous ne reviendrons pas sur ce qu’à dit BHL, pour dédouaner le génie cinématographique franco-suisse, mise au chaud quelques mois dans son chalet montagnard, protégé par des avocats chevronnés et une justice voulant prouver son autonomie face à l’ogre Ricains. Nous nous foutons tous du devenir d’un vieillard  qui a fauté et pour cette faute à fait 40 jours de taule. Comme dit Bernard, notre gardien des consciences universelles, il a déjà payé pour une « erreur de jeunesse ».

Une « erreur de jeunesse », ça me rassure. A 43 ans, nous sommes donc toujours jeune et donc notre société et par là même notre  justice peut donc prendre cela en compte. Pour ces trentenaires qui tirent sur les flics, , est ce que notre bon BHL aura la même indulgence quand si par bonheur ces même flics trouveront les mecs qui se cachent derrière la gâchette pour les envoyer illico presto devant un juge. J’entends déjà les biens pensants qui me diront que le délit n’est pas le même et probablement  que les conséquences ne le sont pas. Ces voyous entrainant pour le coup, des gamins dans leurs folies meurtrières, sont en quelques sortes le résultat du discours des pseudo intellos qui submergent notre société depuis 25 ans.  J’aurais aimé entendre et d’une seule voix, les représentants de l’état et leurs condisciples non élu, notre France intellectuellement indépendante, comme elle se nomme, condamner un type, qui est condamnable.

Comment peut on avoir une société impliquée, si la symbolique des caste dirigeantes ne l’envoie pas. La caste dominante a plusieurs failles. L’incompétence, le non respect de leurs engagements, l’intérêt premier pour faire vivre cette caste, le confort personnel au détriment des électeurs etc… Mais une chose montre qu’elle se fout de son engagement. Le fait de ne plus avoir peur que les magouilles soient connues des citoyens.  L’impunité totale. Dire que certains nous parle encore de démocratie. Il existe encore quelques hebdos, « Marianne », le « canard enchainé », et deux trois sites indépendants, « Agora vox », « contre info », pour maintenir un semblant de liberté. Mais jusqu’à quand ?


Flûte, merde, chit, charmouta !!!!

En recherchant sur le web les traductions de « merci », « je vous en prie », ou toutes autres traductions d’un mot ou para phrase qui nous amène à une certaine forme de courtoisie entre gens ayant des « origines » familiales différentes, je me suis rendu compte, qu’à part les sites de traduction instantanée, la politesse ne se décline pas forcement, d’une façon quasi-immédiate. Flûte ou merde, chacun d’entre nous comprendra la signification  de ces mots, quand à a peine 7 ans, nous les  prononcions en cachette, car les prononcer en public était répréhensible familièrement parlant. Que dire de « chit » ? Après deux ou trois voyages chez mes amis british, j’ai comprit le sens très très facilement.

Maintenant que veux bien dire « charmouta ? Il serait faux d’avancer que ce mot fait parti de mon quotidien. J’ai la chance, en tout cas,  je crois, de vivre proche de gens issus de l’immigration. Mes amis espagnols, portugais se reconnaitrons. Par contre et je ne sais pas pourquoi, je n’ai aucun amis du magreb. Sans que cette affirmation m’obsède, je ne peux m’empécher de me poser la question. Suis je  une personne tellement intransigeante que je ne peux accepter autres personnes dont la religion est « non catholique »?

En se penchant un peu sur les flux migratoires du 20eme siècle, outre les Belges, qui n’avaient pas  d’identité religieuse militante, les Portugais, les Espagnols, les Polonais, les Italiens en avaient une.  Malgré les difficultés que les ressortissants de ces pays ont connu  pour se fondre dans notre république ( j’invite tous le monde à lire le bouquin de Cavana « les ritals »)  il y avait une vraie envie d’intégration. Etait ce lié au fait que la France soit la petite fille de l’église, ou plus simplement,une volonté individuelle de vivre mieux dans un pays qui pouvait le permettre.

Aujourd’hui, ou tout n’est que sondages, pourcentages sociologiques, affirmations sans démonstration, comment dois je démontrer mes propres intuitions. Moi , dont la vie n’a jamais été proche d’une religion monothéiste, ou d’une quelconque inspiration déiste, en quoi et pourquoi les Magrébens de souche ou d’apparentée mettent à mal notre société ?  La religion de Mahomet est elle en cause, ou est ce un problème purement social. L’islam est il compatible avec notre société , ou est ce que cette religion là va à l’encontre du développement que les Français de souche ou non souhaitent?

Je crois que la religion musulman est un révélateur du délitement de nos valeurs. La France a affirmée durant de nombreux siècles, des notions liés à la nature humaines, de l’indépendance aux croyances pour valoriser la réflexion, de l’intelligence contre l’obscurantisme, de l’insoumission des hommes face à une puissance invisible, de la science contre des « vérités annoncées ». C’est pour ça que « charmouta » sera dans les mois à venir, un terme générique de l’anti république, pour ceux déjà qui considère la moitié de l’humanité, à savoir les femmes, comme leurs objets et la partie négligeable de 6 milliards d’individus. Comment notre république doit elle réagir quand certaines femmes, par conviction mais je crois par obligations familiales, sociétales, ou simplement dû fait des pressions environnementales, doivent faire peser à chacun qui représente la majorité, l’avilissement sans  contrition des libertés individuelles que chacun de nos aïeuls  a créer, souvent au péril de sa vie. L’année 1905 a été un tournant dans l’évolution des mentalités de notre pays. Le communautarisme religieux ou sous des prétextes religieux, nous fait revenir au moyen âge.  N’oublions pas que Mahomet était un chef militaire, avant d’être le dernier prophète monothéiste….

PS : une photo vaut mieux que toutes les explications.                                                                                                                                                                                  islam.jpeg

La « charmouta… c’est une des deux !

 

 


Déontologie journalistique

Je voulais prendre mon temps pour évoquer le journalisme comme moi je le vois depuis ma petite bourgade régionale. Ce n’est pas assis devant mes Pyrénées , accompagné d’un verre de Madiran, cherchant en vain la marmotte  fraîchement sortie de son trou qui pourrait me faire sortir de ma torpeur hivernale. Mais bon ! pour me réveiller,  voir pour m’énerver, il m’en faut  plus. (en tout cas, c’est ce j’croyais). Cliquant à droite et à gauche,  comme dabe, surement parce que mes convulsions « pipolesques » m’y entraine,  je tombe sur ce satané site du parisien.fr. Je ne met pas de liens, quoique, si je met un lien ici

deon1.jpeg        Qu’est ce qu’on peut lire ? Que mr Machin a acheté de la drogue. La belle affaire. Ce qui m’intéresse ce n’est pas le contenu de l’article, mais  que l’info vient du site de « France soir ». Après les trombes d’injures que la toile et ses « soldats » ont pris dans la gueule, soit disant qu’ils ne vérifie  pas leurs sources et autres conneries que nous abreuvent chaque jour les « journaleux bien pensants », nous apprenons grâce  à la cohorte de scribouillards informés du Parisien.fr  que mr Machin  a acheté des produit illicites.  Ayant comme seules certitudes les bien fondés d’un site internet « ami » . Ca doit être ça le travail des journalistes aujourd’hui, répéter (déformer peut être, mais surtout amplifier)  se qu’avancent les confrères.  Par contre, si un des membres de la blogosphère avait mis cette info sur un blog, de suite il aurait été cloué sur la croix de l’infamie. Mais bon, comme ça vient de « france soir » et que c’est relayer par le « parisien.fr », ça doit être vrai.

Ben oui, « le .fr« , ça donne toute suite une légitimité (surtout à 700 bornes de Paris).             deon.jpeg

 

 

 


JUNKROOM DE L’INFO

singepensant.jpeg      Oui, je me revendique d’être un « gars » fourre tout » ou un »junk-room » comme diraient nos amis british. Je suis un « gars » qui prend l’information en pleine gueule, entre deux bouquins de BHL (non là  j’déconne),  qui lui même envahit mon espace télévisuel. Bien évidemment je lis « le parisien » pour m’abreuver des dernières « peopleries » politiques, bien sur que je visite les sites d’informations dit « alternatifs » afin de me rapprocher au plus près de la vérité, bien sur je parle aux gosses de cette « putain » de société qui ne leurs permettra pas d’accéder à un poste de gouvernant. Bien évidement je compte mes sous en beuglant que les riches devraient en lacher plus. Bien sur que je suis écoeuré quand ma voisine espagnole n’a qu’une pauvre retraite, alors que son mari s’est tué au boulot pour construire les HLM dans lesquels nous vivons. Bien sur que , quand devant moi passe un « petit vieux » le regard aimanté par le tarmac, je ne peux m’empêcher de penser qu’un jour ça sera moi qui n’osera plus croiser les regards. Des états d’âme comme ça j’en ai à revendre. Si il y a des acquéreurs, je fais 50% de réduc tout au long de l’année.

 

censure.jpeg                                       francecensure.jpeg

 

Après ce mini portrait dans lequel, malheureusement, beaucoup de personnes pourraient se reconnaitre, je vais expliquer le pourquoi de ce blog. Je fais parti de ces nombreuses personnes qui voulant poster des commentaires sur certains sites d’info, en ont eu ras le bol de se voir refuser la publication des analyses personnelles. Vous me direz très justement qu’il existe une charte de modération qui est censée stopper les enthousiasmes non contrôlés de certains internautes. Mais ce qui m’exaspère n’est pas forcement cette « censure »(quoique!) mais bien sa géométrie variable. Après plusieurs années à jouer à ce petit jeu, j’ai pu facilement constater de l’orientation que donne les sites d’information institutionnels aux commentaires postés. Ils font en sorte que les « analyses  perso » aillent dans le sens de l’article, afin de lui donner une légitimité. En un mot, on vous « modère » sans autres formes de procès, si vous n’êtes pas sur les bons rails. De plus, je trouve l’information et son traitement de piètre qualité. Amusez vous à lire « le parisien » le matin, et vous aurez la ligne éditoriale  des journaux télévisés, toutes chaines confondues. Ils ne sont que trop rarement dans un travail journalistique mais essentiellement dans la rubrique des chiens écrasés. Si j’ajoute à cela la suffisance qu’ont ces mêmes journalistes à l’égard des pauvres blogueurs  que nous sommes (si vous n’avez pas une carte de presse en poche, alors circulez, y a rien à commenter)  et du peu d’intérêt qu’ils portent à la « vox populi » préférant la « vox dei élyséenne », alors vous comprendrez aisément,  sinon mon ras le bol,  mais du moins ma méfiance à l’égard des analyses sociétales que nous dicte cette caste.

Vous allez me dire « t’es bien gentil mon gars, mais tu veux en venir ou ça ». Et je répondrais « ça, ça est une bonne question ». N’ayant pas le fameux sésame rangé bien au chaud entre ma carte bleue et ma carte d’adhérent UMP (PS, FN etc… ça fonctionne aussi), qui me permettrais d’accéder directement aux élus donc de ce fait supprimer les filtres et les commentaires plus ou moins avertis. Et  bien partant du principe que l’on peut être militant sans détenir un bulletin d’adhésion à un parti politique, je considère que l’on peut être journaliste (amateur, c’est à dire non rémunéré) sans détenir une carte de presse.

Donc, j’invite les lecteurs de ce blog à en faire de même. (soit en laissant des commentaires, soit en créant leur propre blog). Afin de motiver les plus récalcitrants, je vous met le lien concernant la déontologie journalistique. Je me pencherais sur ce sujet ultérieurement, il y a tant de choses à dire.

Néanmoins, si demain, j’ai envie de vous faire partager une recette de cuisine ou toutes autres sortes de futilités, je ne me gênerais pas. Je vous rappele pour mémoire le titre de ce blog. « JUNKROOM ET FOURRE TOUT ».

Voici l’état d’esprit,  je souhaite que les commentaires soient les plus pointus et nous réfèrent à nos propres réalités.

A vous lire

singeinforma.jpeg

 


12

News101 |
les sportifs de creissan |
Informez-vous pour en parler ! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | HACCOM-Media
| cospmuc actualités
| REVE DONGLES62